.

.

samedi 30 novembre 2013

Le Paris des sixties

Petit cadeau avant Noël: ce film couleur de 15 minutes qui vous fera visiter le Paris des années soixante.

Mettez vous en plein écran et savourez un Paris qui n'existe plus...

vendredi 29 novembre 2013

La statue de l'Hôtel-Dieu (8)

Alors que l'existence de l'Hôtel-Dieu est menacée par les autorités, les carabins continuent de perpétuer cette joyeuse coutume de fin d'examen: le déguisement de la statue de Dupuytren. Celui-ci sera-t-il le dernier ?




Rappel: Pour voir l'ensemble des envois consacrés à cette statue, cliquez sur le libellé "Hôtel-Dieu" ci-dessous.

Hôtel-Dieu, place du parvis Notre-Dame, Paris IV°.

mercredi 27 novembre 2013

Escalier de la Tour Eiffel

La salle des ventes Artcurial expose fréquemment sur son parvis des objets mis aux enchères.
 Cette semaine, devant une sculpture de Keith Haring (Headstand), on pouvait voir une section de l'escalier original de la Tour Eiffel.


Cet escalier en fer forgé boulonné reliait le deuxième au troisième étage de la Tour Eiffel.
Datant de la construction de la tour (1889), il fut démonté en 1983 pour laisser place à de nouveaux ascenseurs.


Si vous voulez monter une mezzanine dans votre studio, pensez-y !
Estimation entre 20000 et 30000 € !


Sinon, vous avez ça:


Addendum: J'apprends que l'escalier a été adjugé 220000 € !!!
Je vais peut-être aller chez Lapeyre...

Artcurial, Hôtel Marcel Dassault, 7, rond-point des Champs-Elysées, Paris VIII°.

lundi 25 novembre 2013

Le funiculaire de Belleville - Le cable-car parisien

Je me suis toujours demandé pourquoi les armes de la ville de Paris avaient été apposées au coin de la rue de Belleville et de la rue Melingue, sur un immeuble privé...



Après quelques recherches, il appert que ces armes sont le dernier vestige du funiculaire de Belleville dont le dépôt se trouvait juste à côté, au 101 rue de Belleville.


Ce funiculaire fut construit en 1891 sur le modèle du cable-car de San Francisco (inauguré en 1873) encore en fonction aujourd'hui. Il reliait la place de la République à l'église de Belleville.
Il fonctionna jusqu'en 1924, puis fut remplacé par un autobus (ligne BF).
Il fallut attendre 1935 pour voir une ligne de métro escalader la colline de Belleville (ligne 11).


A l'époque, la place de la République n'avait pas encore été défigurée par des édiles incultes ( Clic !). Le terminus du funiculaire était établi rue du faubourg du Temple, le long de la casernes Védrines:


Il franchissait ensuite le canal Saint-Martin par un pont (la couverture du canal n'interviendra qu'en 1907).



La voie, à l'écartement d'un mètre, était unique et possédait cinq zones de croisement.


La pente moyenne était de 34 mm/m mais atteignait par endroit 70 mm/m.



Après une course de 2044 mètres, le tramway-funiculaire arrivait à son terminus établi au pied de l'église St-Jean-Baptiste-de-Belleville, devant l'actuelle station de métro Jourdain.


Cette dernière image un peu triste m'a été confiée par Pascal Pontremoli que je remercie chaleureusement. Datant de 1925, elle nous montre les voitures du funiculaire attendant le ciseau du ferrailleur dans un terrain vague d'Issy-les-Moulineaux.


Pensez-y la prochaine fois que vous passez rue de Belleville !

vendredi 22 novembre 2013

Le château d'Issy, domaine des Princes de Conti

Hors Paris

Le château d'Issy (architecte Pierre Bullet) fut sous l'ancien régime la "maison de campagne" de la famille Bourbon-Conti.
Les jardins, dessinés par André Le Nôtre, s'étendaient sur 1,2 kilomètre.
Touché par un obus incendiaire pendant les combats de la Commune en 1871, le château en ruine sera rasé en 1910 pour construire le quartier actuel (rue Berthelot).


Pour avoir une idée de l'étendue du domaine, regardez la maquette qui se trouve dans le musée:



Qu'en reste-t-il aujourd'hui ?


Des deux pavillons d'entrée, il en subsiste un, intégré au superbe musée voisin et consacré à l'histoire de la ville.


Derrière le musée, ce pigeonnier semble avoir été fabriqué à Pise...


Le parc municipal Henri Barbusse a été aménagé sur une petite partie de l'ancien domaine. Si vous y entrez par le 8 rue Henri Tariel, vous vous trouverez face à un bassin de forme curieuse adossé à un mur où ont été creusées trois niches. C'est un vestige des jardins du château....



... qu'il est facile de retrouver sur la maquette.


A côté de ce bassin, on distingue l'entrée d'une ancienne glacière.


Enfin, dernier vestige: Derrière le musée, au sein d'une propriété privée, ce magnifique abreuvoir à chevaux qui se trouvait dans les communs du château.
  
Image Wikimedia Commons
Le pavillon d'entrée se trouve à l'angle de la rue Auguste Gervais et de la rue Marcellin Berthelot, à Issy-les-Moulineaux (Hauts de Seine).

mercredi 20 novembre 2013

La petite Samaritaine

Mais pourquoi appelle-t-on cet immeuble Art déco "La petite Samaritaine" ?
Tout simplement parce-que l'architecte Léon Schneider a conçu (en 1934) une façade impressionnante en utilisant la même technique que Henri Sauvage dans le bâtiment emblématique du grand magasin "La Samaritaine" face à la Seine.


Ces vastes baies vitrées courant sur deux étages donnent en effet l'impression que le bâtiment est plus important qu'il n'est en réalité.
Cet immeuble abrite la société OSB (---> Clic !), fabricant-grossiste en semelles d'acier pour chaussures de sécurité et autres produits de cordonnerie.


Passons l'entrée et l'escalier menant aux bureaux, et intéressons-nous à l'espace de stockage qui est le cœur du bâtiment:


Retour en arrière: un monte-charge d'époque et même des rails (et une plaque tournante) pour les wagonnets utilisés naguère pour la manutention



Chaque niveau est constitué d'une galerie donnant sur un grand vide ; aujourd'hui on appellerait ça un "atrium" !


Le tout est éclairé naturellement grâce au joyau de ce bâtiment: une splendide verrière:




Je tiens à remercier chaleureusement le personnel de la société OSB pour son accueil et sa disponibilité.

35 rue Lucien-Sampaix, Paris X°.

lundi 18 novembre 2013

Ancien atelier de Man Ray

Lors de votre prochaine promenade dans la charmante rue Férou, observez l'ancien cul-de-sac du Férou qui semble être obstrué par une entrée de garage...



Vous êtes devant l'ancien atelier du peintre-photographe-cinéaste Man Ray.


Profitant d'une opération porte ouverte, nous entrons par ce couloir bien encombré !


Un grand espace...


Nous sommes indiscutablement dans l'atelier d'un peintre




L'atelier est aujourd'hui celui de Roswitha DOERIG, peintre franco-suisse ---> Clic !


Man Ray dans son atelier en 1975, photographié par Lothar Wolleh:

Image Wikimedia Commons

2 bis rue Férou, Paris VI°.

samedi 16 novembre 2013

Cinq ans !


Un quinquennat ! 
Si l'on m'avait dit en 2008 que ces blogs dureraient plus longtemps que le mandat d'un président de la République, je ne l'aurais pas cru.

Petit bilan d'étape:

1288 topics

6800 photographies

146 membres (pourquoi si peu ?)

395800 visites

Merci à tous pour votre fidélité et en route pour la sixième année !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...