.

.

jeudi 28 avril 2011

Enceinte de Philippe Auguste - Rue Descartes (1)

Coincée entre deux restaurants pour touristes, une porte verte, rarement ouverte... Si par chance vous pouvez entrer, parcourez ce couloir jusqu'au bout, après le coude, vous verrez des boîtes à lettres. Mais regardez surtout le mur sur lequel elle sont fixées... vous l'avez reconnu ? Mais oui, revoilà notre mur d'enceinte !























































Au bout de ce long corridor, il y a une grille fermée elle aussi par un digicode; on voit un escalier... Où mène-t-il ? Suspense !

.

à suivre...

.

47 rue Descartes, Paris V°.

mercredi 27 avril 2011

La fontaine de la place Gambetta

C'est l'architecte Alfred Gindre, le plasticien J-L Rousselet et le maître verrier J. Dixmier qui ont conçu en 1992 cette fontaine qui trône au milieu de la place Gambetta, face à la mairie du XX°.















Place Gambetta, Paris XX°.

mardi 26 avril 2011

Fukushima ? non ! Pont-Cardinet...

Saisissante image de ce bâtiment en cours de démolition sur les terrains SNCF de la gare de Pont-Cardinet.
















lundi 25 avril 2011

Le Palais de Darius à Vitry-sur-Seine

Dans un secteur pavillonnaire de Vitry, cette humble maison n'attire pas l'attention a priori. Elle est néanmoins exceptionnelle.
C'est le sculpteur Charles-Louis Lesueur qui la fit construire et décorer. Il récupéra les frises - inspirées du Palais de Darius - qu'il avait conçues pour décorer le palais de la Perse lors de l'exposition universelle de 1889.

















































































Le petit bas-relief représentant "Le Faune et l'enfant" est quant à lui du sculpteur Injalbert














26 rue Camille Groult, Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne).

.

Voir aussi les frises de même provenance dans un immeuble parisien.

samedi 23 avril 2011

Fontaine Wallace rouge

Les fontaines Wallace sont un des symboles de Paris. Mais savez-vous où en trouver une rouge ?



























Dans l'enceinte du parc des expositions de la Porte de Versailles, Paris XV°.

vendredi 22 avril 2011

Cité Pilleux

Reliant le 30 avenue de Saint-Ouen au 45 rue Ganneron, cette cité n'a pas changé depuis des lustres. Elle était initialement constituée d'ateliers en rez-de-chaussée surmontés d'une habitation, mais les ateliers, ici comme ailleurs, ont une fâcheuse tendance à disparaître... Reste une ambiance...









































Cité Pilleux, Paris XVIII°.

jeudi 21 avril 2011

Un graffiti de la Commune dans l'église St-Paul-St-Louis

Entrez dans l'église St-Paul-St-Louis et dirigez-vous vers le deuxième pilier à droite, celui qui est frappé par un rayon de soleil sur la première photo.
Regardez bien, vous voyez cette trace à demi-effacée ? "REPUBLIQUE FRANCAISE OU LA MORT"... Ce grafitti de la Comune a su résister aux détergents !








Cliquez sur les photos pour les agrandir














99 rue Saint-Antoine, Paris IV°.

mercredi 20 avril 2011

Les statues de l'hôpital Sainte Anne

C'est au coeur de l'hôpital Sainte-Anne que se niche ce jardin et sa rivière artificielle. On peut y voir une otarie d'Emile Perrault-Harry, un lion couché provenant de l'Exposition Universelle de 1900, une statue en marbre blanc de Victorien Tournier intitulée "Le Guet", enfin la "Femme au tambourin" de Peyrel, à qui il manque quelque-chose...
































































Vous voyez comme moi ? Il a du rouge à lèvres !

















Hôpital Sainte-Anne, 1 rue Cabanis, Paris XIV°.



mardi 19 avril 2011

Hôtel de Noirat

Un ancien fronton plaqué sur un immeuble contemporain se cache dans une partie de square réservée aux jardiniers. Il s'agit des restes de l'Hôtel de Noirat détruit en 1917 pour laisser la place au marché des Blancs-Manteaux, rue Vieille-du-Temple et reconstruit ici en 1955. En vous penchant un peu, vous verrez derrière les buissons un cadran solaire peint.



























Rue de l'Hôtel de ville, Paris IV°.

lundi 18 avril 2011

Le vitrail de la Charcuterie française

Cet immeuble fut construit pour la corporation des charcutiers français par Jules Michel. Les donateurs se virent octroyer un emplacement pour apposer leur publicité; le hall en est couvert, jusque sous l'escalier ! Celui-ci vous mènera vers le chef d'oeuvre, le vitrail à la gloire de la Charcuterie Française !












L'immeuble est aujourd'hui occupé par les bureaux d'un notaire (entre autres), c'est dire qu'il est difficile d'accès !














Si l'on est patient, on pourra cependant profiter de la loi anti-tabac pour lier conversation avec un(e) des fumeurs (ses) qui sortent de temps en temps pour en griller une et qui peut-être vous ouvrira la porte...



















Image haute définition; n'oubliez pas de cliquer















































10 rue Bachaumont, Paris II°.